Solier-moquettiste

Fiche métier Solier-moquettiste - Définition

Le métier de solier-moquettiste est une profession peu connu du grand public. Quelle est la nature du travail du poseur de moquette ? Quelle formation suivre pour devenir solier-moquettiste ? Quels sont les débouchés ? Quelle est le salaire d’un solier-moquettiste ? Notre fiche métier solier vous renseigne sur cette profession artisanale.

Le solier-moquettiste est le spécialiste de la pose des revêtements. Il pose, par exemple, divers revêtements tels que le textile, les matières plastiques, les moquettes, le linoléum, les mosaïques-collées… C’est lui qui intervient en dernière position sur un chantier. Pour commencer, le solier s’occupe d’abord de la préparation du chantier. Il évalue la quantité de revêtement qui pourrait lui permettre de mener à bien sa mission. Il effectue le ponçage des murs et du sol au cas où ils sont en mauvais état. Il réalise ensuite la préparation de la matière à poser. Il coupe la matière et l’assemble. Après cela, il passe à l’étape de la pose du revêtement. Pour y arriver, il utilise donc une tendeuse, une tenaille, un marteau de tapissier… Ce professionnel de la finition travaille à harmoniser l’intérieur et à assurer le confort de ses clients. Une autre des missions de ce spécialiste du revêtement est de réaliser des reprises de peinture et des travaux d’électricité.

Le solier-moquettiste joue également le rôle de conseiller. En effet, il conseille ses clients sur le choix des matériaux, du revêtement et de la colle.

Le métier de poseur de moquette est un métier noble nécessitant certaines compétences.

Etre dans de bonnes conditions physiques est très important pour exercer ce métier. Ce professionnel travaille le plus souvent, dans un environnement malodorant et poussiéreux. Parfois à genoux ou courbé, il adopte surtout des positions peu confortables.

Le solier-moquettiste doit être aussi très mobile. Car il est amené à se déplacer à tout moment.

Avoir le sens de l’organisation est un plus que doit avoir ce spécialiste du revêtement. De plus, il doit travailler avec minutie et être d’une habileté manuelle. Il doit être aussi fin dans ses gestes.

Ce professionnel doit également avoir le sens de l’esthétique et maîtriser les dernières techniques de pose.

De bonnes qualités relationnelles sont indispensables pour exercer ce métier. Il doit aussi pouvoir donner de bons conseils à ses clients.

Formation Solier-moquettiste - Devenir Solier-moquettiste

Il est nécessaire de suivre une formation pour exercer le métier de solier-moquettiste. En fonction de votre niveau d’étude, vous avez le choix entre plusieurs formations.

Vous pouvez suivre une formation et obtenir le CAP Peintre-Applicateur de revêtements ou le CAP Solier-Moquettiste.

Il existe également d’autres formations vous permettant de devenir solier comme le bac professionnel Aménagement et Finition du Bâtiment ou le BP Peinture Revêtements.

Après votre bac, vous avez aussi la possibilité de suivre une formation pour obtenir le BTS Aménagement Finition.

Débouchés et salaire d’un Solier-moquettiste

Le métier de solier-moquettiste est très passionnant. De plus, il offre de nombreux débouchés. Ce professionnel peut, par exemple, travailler dans des structures qui sont spécialisées en revêtement de bloc opératoires, en matériaux anti-feu ou de salles de sport. Il peut également offrir ses services dans une PME de pose de divers revêtements.

Après quelques années d’expérience, le solier-moquettiste peut connaître des évolutions dans sa carrière. Il peut devenir encadreur de chantier, chef d’équipe ou monter sa propre entreprise. Enfin, il a la possibilité de se spécialiser dans la pose de tissu mural ou la pose de mosaïque.

Le salaire d’un solier-moquettiste dépend de l’endroit où il travaille. En général, un solier-moquettiste débutant touche environ 1 445 euros brut par mois.

Solier-moquettiste : poser une question en ligne